Le dixième Dialogue de la Diaspora sur le Développement

Pour la première fois, des négociations intergouvernementales ont lieu aux Nations Unies sur le cadre de la gouvernance mondiale des migrations sous forme du Pacte Mondial pour une Migration Sûre, Ordonnée et Régulière [PMM]. Comme prévu pour un tel cadre, certains sujets restent encore controversés. Cependant, l’importance de la contribution de la diaspora tant dans les pays d’origine que d’accueil a fait l’objet d’un consensus. 

En effet, l’objectif 19 du PMM vise à « créer les conditions permettant aux migrants et aux diasporas de contribuer pleinement au développement durable dans tous les pays » et énumère un certain nombre d’actions qui sont «instrumentales». En outre, le PMM prévoit de 
« mettre en œuvre le Pacte Mondial en coopération et en partenariat avec les migrants, la société civile, les organisations de migrants et de la diaspora, les organisations confessionnelles, les villes et les communautés locales, le secteur privé, les syndicats, les parlementaires, les  institutions nationales des droits humains, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, les universités, les médias et autres parties prenantes »
 (n ° 44, section Mise en œuvre).

En plus d’être pleinement en phase avec le contenu et les préoccupations du PMM, le Dixième Dialogue de la Diaspora sur le Développement [DDD10] vise à capitaliser sur l’expérience du Maroc, co-président du Forum Mondial sur la Migration et le Développement, de mise en place, depuis les années 90, de stratégies visant à promouvoir les contributions de sa diaspora au développement du pays. 

Avec un Ministère Délégué auprès du Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale Chargé des Marocains Résidant à l’Étranger et des Affaires de la Migration [MDCMREAM], le Maroc reste un exemple de bonne pratique en matière de mise en œuvre des politiques de migration qui mêlent à la fois l’aide à sa diaspora et le soutien aux diasporas d’autres pays au Maroc.

Le DDD10 vise à mettre en exergue des exemples des meilleures pratiques des gouvernements africains et de la diaspora pour capitaliser tant sur les envois de fonds, que sur le capital social, les réseaux, les investissements, l’innovation et les compétences pour le développement.

OBJECTIFS

Portant sur le « Rôle de la diaspora africaine comme catalyseur du développement durable dans la mise en œuvre du Pacte Mondial pour les Migrations », le DDD10 vise à explorer : 

• Les contributions positives de la diaspora africaine au développement durable dans les pays de résidence et d’origine. L’exemple de l’engagement de la diaspora marocaine sera mis en exergue comme une bonne pratique ; 

• Comment favoriser l’intégration régionale à travers la migration et le développement : enseignements tirés de la coopération entre le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Mali et le Maroc ; 

• Comment renforcer l’efficacité de l’engagement de la diaspora au niveau politique dans les pays de résidence et d’origine ;

• Les moyens possibles d’équiper la diaspora tout en lui permettant une meilleure mise en œuvre, suivi et révision du Pacte Mondial pour les Migrations [PMM]. 

Cet évènement de haut niveau rassemblera des participant.e.s des institutions régionales [UE, UA, ACP, CEDEAO], des représentant.e.s de la diaspora nationale et régionale, des plateformes de migrant.e.s, des ambassadeurs, et des hauts fonctionnaires. 

ll mobilisera près de 200 participant.e.s pour la journée du dialogue (8 décembre) et fournira une plateforme d’apprentissage et d’échange de pratiques à près de 60 participant.e.s réparti.e.s entre les délégué.e.s de la diaspora africaine et du continent africain lors de l’atelier d’échange, d’apprentissage et de développement des capacités (9 décembre).

Résultats attendus :

  • Appropriation des leçons et l’échange des bonnes pratiques, la sensibilisation accrue à la contribution positive de la diaspora au développement durable dans les pays d’origine et d’accueil ;
  • Renforcement des partenariats et la consolidation de la coopération entre la diaspora et les acteurs/trices du développement, les institutions et les parties prenantes concernées ;
  • Niveau accru des connaissances de la diaspora par rapport au cadre du PMM et le renforcement des capacités de plaidoyer en faveur de la mise en œuvre et le suivi du PMM.

CO-ORGANISATEURS

Ministère Délégué auprès du Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale Chargé des Marocains Résidant à l’Étranger et des Affaires de la Migration [MDCMREAM] a pour missions l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie relative aux marocains résidant à l’étranger et de celle relative aux migrants résidant aux Maroc. La Stratégie Nationale des Marocains Résidant à l’Étranger [SNMRE] s’articule autour de trois axes stratégiques : 
– La préservation de l’identité des Marocains du Monde [MDM] ;
– La protection des droits et intérêts des MDM ;
– La contribution des MDM au développement du Maroc.
La Stratégie Nationale d’Immigration et d’Asile [SNIA] vise à assurer une meilleure intégration des immigrés et une meilleure gestion des flux migratoires dans le cadre d’une politique cohérente, globale, humaniste et responsable.
Quatre objectifs sont assignés à cette stratégie nationale d’immigration et d’asile :
– La gestion des flux migratoires dans le respect des droits de l’homme ;
– La mise en place d’un cadre institutionnel adapté ;
– La facilitation de l’intégration des immigrés ;
– La mise à niveau du cadre réglementaire relatif à la migration et l’asile. Ministère délégué auprès du Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration

 

Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit GmbH [GIZ] est un prestataire de services dans le domaine de la coopération internationale pour le développement durable et l’éducation internationale. Elle cumule plus de 50 années d’expérience dans le domaine du développement économique et de la promotion de l’emploi, de l’énergie et de l’environnement, de la paix et de la sécurité. Les compétences diverses de cette entreprise fédérale sont recherchées dans le monde entier – auprès du gouvernement allemand, des institutions de l’Union Européenne, des Nations Unies, du secteur privé et de gouvernements d’autres pays.

Renforcement des autorités locales marocaines dans l’amélioration des structures d’accueil des migrants [RECOSA] est un projet de la GIZ au Maroc. Le projet vise à soutenir le Ministère Délégué auprès du Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale Chargé des Marocains Résidant à l’Étranger et des Affaires de la Migration, ainsi que les municipalités marocaines à améliorer les conditions pour la mise en œuvre de la nouvelle politique de migration aux niveaux national et local. L’objectif du projet est de développer une culture d’accueil des migrants et des réfugiés ainsi que des marocains de retour. Une coopération Sud-Sud avec la Côte d’Ivoire, le Mali et le Sénégal complétera les activités.

PARTENAIRES

Conseil de la Communauté Marocaine à l’Étranger [CCME] est chargé du suivi et de l’évaluation des politiques publiques du Royaume envers ses ressortissants à l’étranger. Il a en outre pour mission d’émettre des avis en vue de veiller à la défense des intérêts des Marocain(e)s de l’étranger à l’intérieur et à l’extérieur du Maroc, de renforcer leur contribution au développement économique, social et humain du pays et de consolider les rapports d’amitié et de coopération entre le Maroc et les pays de résidence.

Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations [FORIM], plateforme française qui réunit des réseaux, des fédérations et des regroupements d’Organisations de Solidarité Internationale issues de l’Immigration [OSIM], engagés dans des actions d’intégration ici et dans des actions de développement dans les pays d’origine. Le FORIM représente environ 1000 associations intervenant en Afrique Subsaharienne, au Maghreb, en Asie du Sud Est, aux Caraïbes et dans l’Océan Indien. 

Le DDD10 est organisée dans le cadre du Forum Mondial sur la Migration et le Développement [FMMD] et la Conférence Intergouvernementale pour l’Adoption du Pacte Mondial pour une Migration Sûre, Ordonnée et Régulière [PMM]

 

pacte mondial pour une migration sure, ordonnée et régulière [PMM]

Le 19 septembre 2016, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Déclaration de New York sur les réfugié.e.s et les migrant.e.s, par laquelle ses États Membres se sont engagés à élaborer un Pacte Mondial pour une Migration Sûre, Ordonnée et Régulière. L’élaboration du Pacte Mondial pour les Migrations offre à la communauté internationale une occasion cruciale d’apporter une contribution solide à la gouvernance mondiale des migrations. Il devrait fournir un cadre unificateur de principes, d’engagements et d’ententes communes entre les États Membres sur tous les aspects de la migration internationale, y compris les dimensions humanitaires, du développement et des droits humains. Tandis que les États gardent le pouvoir discrétionnaire souverain de déterminer quels citoyens peuvent entrer et séjourner sur leur territoire, conformément aux exigences du droit international, il reste encore beaucoup à faire pour améliorer la coopération internationale en matière de migration. Le Pacte Mondial offre une occasion historique de créer un monde dans lequel les migrant.e.s se déplaceront par choix plutôt que par nécessité, par des voies sûres, ordonnées et régulières, et dans lequel la migration est bien gouvernée et peut jouer un rôle positif pour les individu.e.s, sociétés et Etats.

En savoir plus : http://www.un.org/en/conf/migration/

 

conférence intergouvernementale pour l’adoption du pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière

La conférence a lieu à Marrakech, au Maroc, les 10 et 11 décembre 2018. Elle est convoquée sous les auspices de l’Assemblée générale des Nations Unies et se tient conformément à la résolution 71/1 du 19 septembre 2016 intitulée « La Déclaration de New York pour les Réfugié.e.s et les migrant.e.s », qui a décidé de lancer un processus de négociations intergouvernementales en vue de l’adoption du Pacte Mondial pour les Migrations. Les modalités de la Conférence ont été précisées dans les résolutions 71/280 du 6 avril 2017, 72/244 du 24 décembre 2017 et 72 / L.67 du 31 juillet 2018.

En savoir plus : http://www.un.org/fr/conf/migration/  

 

forum mondial sur la migration et le développement [FMMD]

Le Forum Mondial sur la Migration et le Développement [FMMD] est une initiative récente des États membres des Nations Unies visant à traiter les interconnexions entre migration et développement de manière pratique et orientée vers l’action. C’est un processus informel, non contraignant, volontaire et dirigé par le gouvernement qui marque l’aboutissement de plus de dix ans de dialogue international sur l’importance croissante des liens entre migration et développement. Il reflète la reconnaissance progressive des limites d’une approche strictement nationale des questions de migration et de ses implications au niveau mondial dans un cadre intergouvernemental.

La onzième réunion du sommet du FMMD intitulée « Respecter les engagements internationaux visant à libérer le potentiel de toutes et tous les migrant.e.s pour le développement » se tient du 5 au 7 décembre 2018 et est organisée par le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement de la République fédérale d’Allemagne, en tant que Co-présidents du Forum Mondial sur les Migrations et le Développement 2017-2018.

En savoir plus sur : https://gfmd.org/